Lavoirs

L’architecture des lavoirs est plus modeste que celle des fontaines et ceux-ci sont moins connus,
mais de nombreuses associations de défense et sauvegarde du patrimoine les ont souvent nettoyés, refleuris, les réhabilitant et leur redonnant la place qu’ils méritent.

Significations en breton

ar stang (étang estang) le lavoir (doué en pays gallo (en Léon aussi)
ar poul, ar goaz (-ruisseau), ar len (étang d’eau saumâtre), ar ster, ar prat (la prairie)
stang da ogan : étang ou lavoir pour pourrir le lin
ar stang kannan : l’étang ou le lavoir pour battre le linge kannan battre et non kanan chanter
( Daniel Giraudon conférence sur les lavoirs et les lavandières Treouergat 2016)

Lavoir de Pen ar prat

Caractéristiques

50 à 70cm de profondeur pour avoir de l’eau pure
si deux bassins un pour lavage l’autre pour rinçage (Kerilies)
le lavoir est plutôt le lieu du rinçage
lessive par tous les temps en toutes saisons, dans le froid et l’humidité
le lavoir galère des femmes chargées d’enfants…
caisse en bois, bruit du battoir, cris des femmes

la lessive dure trois jours : le Purgatoire l’Enfer le Paradis
1er jour : entassement des draps +étoffe grossière+cendres
2ème jour : on fait couler lentement de l’eau bouillante sur les cendres qui vont au fond des fibres
3ème jour : rinçage et séchage sur l’herbe au soleil ; pour le blanchiment du linge

il y a des lavoirs privés partagés et des lavoirs publics dans les bourgs

les lavoirs sont le domaine des femmes (idem en Occitanie) comme les abreuvoirs sont le lieu des hommes. Ce sont des lieux de socialisation, de ragots et de convivialité ainsi que des lieux de concurrence sociale (les meilleures laveuses).
le lavoir journal parlé de la paroisse : « au lavoir on lave le linge et on salit les gens »

Avec des interdits :

  • interdit le dimanche, jour de repos dominical, y compris d’étendre le linge
  • interdit le samedi après-midi
  • lavoir interdit pendant les règles, interdit après l’accouchement jusqu’aux relevailles (40jours) – interdit sexiste (ni approcher la fontaine ni le puits non plus)
  • interdit le vendredi saint, sacrilège suprême
    l’eau deviendrait rouge car on ferait bouillir le sang du Christ
    on lave son linceul
    on va blanchir son linceul dans l’année
    on va dessécher
  • Ne pas laver le linge de nuit ou l’on risque de rencontrer une femme qui vous fera perdre la vie si vous ne tordez pas le linge dans le même sens qu’elle
    cette rencontre de la lavandière de nuit fait partie des intersignes annonciateurs de mort prochaine ; elle apparaît 3 jours avant la mort (le trépied de la mort)

d’où le développement de légendes autour du lavoir, dont la plus célèbre : Les lavandières de la nuit de Yan Dargent

Intersignes

  • 3 coups de battoir
  • la charrette de l’Ankou grince 3 fois (ouigdour= grincer)
  • 3 pies
  • les corbeaux chantent 3 fois (marrow, marrow, marrow)
    La lavandière est une femme surnaturelle, une revenante, un croquemitaine, une femme solitaire qui apparaît à une heure tardive de la nuit, au clair de lune, à un homme qui revient du travail… « il est mort avant son temps »
    cette femme peut grandir démesurément, mais elle ne peut marcher sur la terre ouverte, ni rentrer dans les maisons
    long purgatoire des lavandières de nuit
  • tradition universelle : si on fait couler son sang elle retrouve sa forme d’origine

la Banshee annonce la mort dans les familles irlandaises
la lavandière croquemitaine : chaque famille avait son croquemitaine : les Bohémiens, les loups, les mendiants….

Loin de cette effrayante légende il est tout-à-fait plaisant au cours des promenades et des randonnées qu’offrent les sentiers, de rencontrer un de ces lavoirs solitaires et silencieux aujourd’hui, lieux d’une paisible halte en compagnie des vivants souvenirs d’une intense activité humaine.